Maintenir la performance : 4 points à surveiller lors de l’entretien de votre vélo

Qu’il s’agisse d’un vélo de course ou d’un vélo de loisir, il est essentiel d’être attentif à l’entretien du vélo, de prêter attention à chaque pièce, car un seul élément endommagé peut affecter le fonctionnement de l’ensemble du vélo. Des pièces défectueuses ou détériorées peuvent non seulement entraîner une baisse des performances, mais aussi un risque sérieux d’accident ! Vous pouvez diminuer considérablement ces risques en prenant les précautions dont nous allons parler ici.

Il est essentiel d’effectuer ces procédures pour assurer votre sécurité et prolonger la durée de vie de votre vélo. Dans le cas des plus expérimentés et de ceux qui aiment vraiment être défiés par la nature, l’attention et les soins sont doublés. Comme nous le savons, vivre à ce rythme est quelque chose d’unique et d’intense, qui nous oblige à nous impliquer sérieusement.

L’importance de maintenir votre vélo à jour

Il est bon de se rappeler que derrière chaque processus et chaque soin, il y a la passion de vivre chaque trajet ! Ne laissez pas les soins mentionnés ici devenir des moments d’ennui dans votre vie, considérez-les comme un entraînement. L’entretien de votre vélo est une excellente occasion d’en apprendre davantage sur son fonctionnement et de mieux comprendre comment il interagit avec l’environnement dans lequel il évolue. Ces connaissances sont très précieuses pour deux raisons principales :

  • Sens : votre vélo commence à « avoir plus de sens » à mesure que vous apprenez avec précision le rôle des pièces et la façon dont elles s’influencent pour travailler ensemble afin de vous offrir les meilleures performances ;
  • Contrôle : de la même manière, en améliorant vos connaissances, il devient plus facile de contrôler le mouvement, y compris l’apprentissage de techniques à appliquer pendant la course.
  • Même si vous ne souhaitez pas vous occuper vous-même de l’entretien de votre vélo et que vous préférez vous faire aider par une autre personne, il est tout à fait possible d’acquérir les connaissances indispensables sur votre vélo, sans vous lasser de tout ce processus.

4 précautions à adopter pour l’entretien de votre vélo

Voyons maintenant les 4 conseils importants que vous devez toujours garder à l’esprit lorsque vous préparez votre vélo, que vous emmeniez votre vélo de trail sur un parcours difficile ou pour une balade plus décontractée.

1 – Nettoyage

Commençons par un point simple, mais très pertinent. Garder votre vélo exempt de poussière et de boue est essentiel, non seulement pour des raisons esthétiques, mais aussi pour éviter que les composants ne voient leur fonctionnalité affectée. La poussière accumulée, assez fréquente pour ceux qui font du vélo en ville, peut compromettre la lubrification de la chaîne et d’autres composants. La boue, plus lourde et plus consistante, a un effet encore plus intense sur les pistes.

Quel que soit le modèle, vous pouvez effectuer un nettoyage à sec hebdomadaire, en utilisant un chiffon pour enlever la saleté de tous les composants. Cette opération est très intéressante car il s’agit d’une procédure préventive. Certaines personnes préfèrent ne pas pratiquer ce nettoyage quotidien, avec l’idée qu’il ne vaut la peine de nettoyer le vélo que lorsqu’il est vraiment sale. Notez qu’il n’est pas nécessaire d’attendre que la saleté s’accumule beaucoup pour le nettoyer.

En fait, si vous faites un petit effort chaque jour, vous pouvez éviter un nettoyage plus laborieux plus tard, sans compter que le vélo sera toujours impeccable, prêt à l’emploi. Si vous avez affaire à un degré de saleté un peu plus élevé, comme de la boue par exemple, le nettoyage peut se faire avec une éponge non abrasive, de l’eau et du savon. Avec une réserve pour le cadre en carbone, qui nécessite un shampoing neutre.

2 – Lubrification

Veillez à une bonne lubrification des pièces vitales de votre vélo. Le roulement, la couronne, la chaîne et même les pédales nécessitent une bonne lubrification. C’est justement pour cela que vous devez faire attention à certaines informations erronées qui circulent. Si vous utilisez de la paraffine ou du Cif pour lubrifier la chaîne de votre vélo, c’est une grave erreur, car ces produits provoquent en fait la corrosion du composant. Le même effet est causé par le citron, alors faites attention en lisant ceci. Un autre point important lors de la lubrification de la chaîne est la quantité d’huile utilisée. Inutile de noyer votre chaîne dans le lubrifiant ! Une goutte sur chaque maillon interne (partie inférieure) suffit pour obtenir la lubrification nécessaire. Ici, nous faisons une remarque supplémentaire pour les vélos en carbone, qui nécessitent l’utilisation d’un lubrifiant sec.

3 – Resserrage des boulons

C’est un conseil qui va loin, y compris lorsqu’il s’agit de se préparer à une course importante. Comme vous le savez, votre vélo est composé de plusieurs boulons, qui peuvent se desserrer avec le temps. Ce desserrage est mauvais pour les performances et pour la sécurité, car il entraîne des problèmes de dynamique lorsque vous tournez le guidon, par exemple. À l’aide d’une clé Allen et d’une clé dynamométrique, vous pouvez facilement ajuster les boulons pour vous assurer qu’ils sont bien fixés. Vous pouvez le faire avec encore plus de précision si vous consultez nos instructions détaillées sur la façon de préparer votre vélo pour la course.

4 – Freins

Pour prendre soin de vos freins, il faut d’abord prêter attention aux changements qui se produisent dans leur comportement. Pendant que vous roulez, actionnez les freins et essayez de détecter toute anomalie. Par exemple, essayez de voir si l’effort exercé sur les commandes de frein se transforme totalement en action efficace. Surveillez également l’état des plaquettes de frein. Le fonctionnement des plaquettes de frein repose sur le frottement avec le disque, ce qui signifie que le temps qui passe détériore la pièce, en réduisant son épaisseur d’origine. Cet effet concerne aussi bien le disque que les plaquettes. Il faut donc veiller à changer les plaquettes lorsqu’elles ont atteint 60 % de leur épaisseur d’origine. De même, les rotors doivent être remplacés lorsqu’ils atteignent 1,5 mm d’épaisseur. Un autre point très important concerne la contamination des composants de freinage. Le liquide de frein et l’huile de lubrification ne doivent jamais entrer en contact avec les disques et les plaquettes de frein ! Si cela se produit, rincez abondamment pour nettoyer les pièces Même les boissons isotoniques peuvent contaminer les pièces et diminuer la puissance de freinage. Enfin, n’oubliez pas de procéder à un rodage à chaque changement de plaquettes de frein. Le processus consiste à appliquer les freins lorsque le vélo est en mouvement. Appliquez les freins jusqu’à ce que la roue s’arrête presque ! Ne freinez pas votre roue, car cela aurait l’effet inverse du rodage.

L’idée est de faire en sorte que les plaquettes s’adaptent au disque, ce qui rend le freinage plus efficace.